Quelle différence existe-t-il entre l'allergie et l'intolérance ?

Quelle différence existe-t-il entre l'allergie et l'intolérance ?

Il n'y a pas de différence fondamentale entre l'allergie et l'intolérance. Dans le cadre d'une allergie alimentaire, les défenses immunitaires réagissent de manière violente à un aliment normalement inoffensif. Le corps considère les allergènes dans les aliments comme des corps étrangers et déclenche une réaction immunitaire. Il en résulte de graves réactions allergiques pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique. La réaction du corps se manifeste de manière visible par des irritations cutanées, des enflures, des démangeaisons buccales ou dans le cou, ou encore des nausées et des vomissements. La conséquence la plus grave est une surréaction aigüe sous forme d'un choc qui doit être immédiatement traité. Les déclencheurs de réactions allergiques sont présents dans de nombreux aliments tels que le lait, les œufs, le soja, le poisson, le froment, le céleri, la moutarde et les noix.

Les intolérances alimentaires par contre concernent le métabolisme du corps, mais pas son système immunitaire. Les symptômes sont identiques à ceux d'une allergie alimentaire, mais le risque de choc anaphylactique n'existe pas. Mais il existe de nombreuses réactions d'intolérance non allergiques qui provoquent des symptômes différents chez les personnes touchées. Un exemple : l'enzyme nécessaire pour la décomposition d'une substance nutritive est absente ou inactive. La conséquence est un métabolisme perturbé, le corps ne pouvant pas digérer (ou de manière incomplète) les composants des aliments. Il en résulte ballonnements, douleurs dans le tractus gastro-intestinal, constipation et diarrhées. Dans le cas d'une intolérance, de petites quantités de l'aliment peuvent continuer d'être consommées. Si l'on évite ou si l'on réduit la consommation de l'aliment ou de l'ingrédient alimentaire en cause, les symptômes disparaissent généralement très vite et une vie sans désagréments est possible.