Pourquoi les produits sans gluten sont-ils plus chers ?

Pourquoi les produits sans gluten sont-ils plus chers ?

Cela n’a échappé à personne que les produits sans gluten sont plus chers que leurs homologues avec gluten.

Nombreux sont ceux qui dénoncent  l’opportunisme de certaines marques voulant profiter de l’engouement du régime sans gluten, la volonté mercantile d’autres qui “gonflent” les prix pour amasser plus de marge….

 

Plusieurs raisons expliquent le prix plus élevé des produits sans gluten. Voici les 5 raisons principales, dont les deux dernières sont spécifiques à la marque Schär :

 

1- Un marché plus restreint et des économies d’échelle limitées

2- Des matières premières plus chères

3- Une réglementation dédiée et des procédures plus onéreuses

4- Une production raisonnée et maîtrisée

5- Une charte qualité stricte

 

 

1- Un marché plus restreint et des économies d’échelle limitée

 

Dans un précédent article sur la maladie cœliaque, nous avons vu que 1% de la population française serait affectée par l’intolérance au gluten. Sur une population de 66 millions de d’habitants, cela porterait le nombre de cœliaques à 660 000. Or, seulement 10 à 20% d’entre eux sont diagnostiqués cœliaques, soit un nombre compris entre 66 000 et 132 000 pour la France.

 

Si on ajoute les personnes sensibles au gluten non cœliaques (environ 1,5% de la population française), cela porterait le marché français du sans gluten à 786 000 personnes, soit bien moins que la population de la ville de Marseille (858 000 habitants en 2018).

Le marché étant restreint, la production est calibrée en conséquence pour éviter une surproduction. Et qui dit une production plus limitée dit peu ou pas d’économie d’échelle pour maintenir des prix bas.

 

2- Des matières premières plus chères

Article3082_pourquoi sans gluten plus cher riziere.jpg

 

Les produits sans gluten sont fabriqués principalement à partir de céréales comme le riz.

Le riz est la base de l’alimentation pour la moitié de l’humanité et représente la 2e production céréalière du monde. Sa culture est pourtant difficile pour plusieurs raisons :

 

  • les conditions climatiques exigeantes pour sa culture

  • un recours très limité à la mécanisation pour sa culture et récolte

  • une productivité limitée par la pénibilité du travail et par de petites surfaces d’exploitation

  • un grand nombre d’opérations de transformation...

 

De plus, seulement 6% de la production est exportée car la quasi-majorité de la production est consommée “sur place”. Pour toutes ces raisons, le riz coûte en moyenne deux fois plus cher que le blé (Source : Index Mundi). Le blé bio est par exemple moins cher que le riz conventionnel !

 

3- Une réglementation dédiée et des procédures plus onéreuses

 

Depuis 2005, la présence de gluten doit être mentionnée sur l’emballage des produits. Cette initiative louable comportait cependant des limites : la mention un peu vague “traces d’allergène” ou “traces de gluten” n’avait aucune indication sur la teneur en gluten du produit et n’était pas visible au premier regard.

 

Heureusement, depuis 2008, le Code Alimentarius de la FAO et de l’OMS précise les règles pour faire la différence entre les produits sans gluten, les produits naturellement sans gluten et ceux pauvres en gluten.

Dans le même sens, la Commission Européenne a publié en 2009 un règlement relatif à la composition et à l’étiquetage des denrées alimentaires convenant aux personnes souffrant d’une intolérance au gluten et précise à l’article 4 que les produits sans gluten “peuvent comporter la mention «sans gluten» dès lors que la teneur en gluten de l’aliment vendu au consommateur final ne dépasse pas 20 mg/kg”.

Article3082_pourquoi sans gluten plus cher schar + afdiag_1.jpg

 

En 2015, la réglementation européenne sur les produits sans gluten se durcit et dès lors, les marques doivent répondre à trois exigences supplémentaires pour se voir délivrer le précieux logo avec l’épi de blé barré.

 

Ces exigences sont précisées sur le site de l’AFDIAG (Association Française Des Intolérants Au Gluten). Pour obtenir le sésame, les marques, en plus de respecter le seuil de teneur en gluten, doivent :

  • fournir un rapport d’analyse de la teneur en gluten résiduel contenu dans le produit fini.  Bien évidemment ces analyses doivent être réalisées par des laboratoires indépendants avec le test référencé ELISA R5 Méndez dans le Codex Alimentarius. De plus, ces analyses doivent être reconduites chaque année pour conserver le logo

  • conduire un audit basé sur la Norme AOECS (Association of European Coeliac Society) sur les lieux de fabrication des produits sans gluten

  • communiquer les résultats à l’AFDIAG et ce tous les ans, sous peine de perdre l’accréditation

  • payer une redevance annuelle à l’AFDIAG “calculée en fonction des chiffres d’affaires (CA) prévisionnels hors taxe en France et hors France (Europe) des produits concernés”.

 

Cette nécessaire législation accroît les contraintes de production, d’emballage et de distribution, ce qui a pour effet d’augmenter le coût final.

 

4- Une production raisonnée et maîtrisée

Article3082_pourquoi sans gluten plus cher culture raisonnee_0.jpg

 

Schär prône une culture raisonnée avec la collaboration d'agriculteurs fiables et expérimentés. Ainsi la marque Schär contrôle toutes les phases de la filière, des semailles à la récolte, du traitement jusqu’au produit fini. Cette totale maîtrise est la garantie de produits sans gluten d’une qualité supérieure.

 

En outre, Schär possède 10 sites de production répartis dans le monde et 80% de ses produits sont issus de ses usines propres. Ses usines ne fabriquent que des produits sans gluten, ce qui évite toutes contaminations croisées, au grand bénéfice de ses consommateurs et partenaires.

 

Ainsi, ses clients peuvent consommer ses produits avec plaisir et sérénité, sans peur de contaminations.

 

5- Une charte qualité stricte

Article3082_pourquoi sans gluten plus cher céréales.jpg

 

Chaque matière première est soumise à des contrôles rigoureux de qualité dans le laboratoire avant d'être utilisée dans la production. Ainsi la marque Schär est en mesure de garantir que tous ses produits sont sans gluten et :

  • sans édulcorant chimique

  • sans exhausteur de goût

  • sans colorant

  • sans ingrédient provenant d'OGM (Organismes Génétiquement Modifiés).

 

Un marché plus restreint ne permettant pas ou peu d’économies d’échelle, des matières premières plus chères, une réglementation plus contraignante, une production exclusive pour éviter les contaminations et une charte de qualité stricte expliquent pourquoi les produits sans gluten, et notamment ceux de la marque Schär, sont plus chers que les produits issus de céréales avec gluten.