Les côntroles après le diagnostic, comment et quand?

Les côntroles après le diagnostic, comment et quand?

Après un ou deux ans de régime, des examens ultérieurs ne sont pas nécessaires.

Si le diagnostic ne fait aucun doute, nous pensons qu'il n'est pas nécessaire d'effectuer une biopsie intestinale supplémentaire afin de vérifier l'état des muqueuses. Il apparaît toutefois opportun que le patient fasse périodiquement un check-up dans un centre spécialisé pour vérifier l’évolution de certains examens de laboratoires, parmi lesquels en particulier: - les valeurs de ferritinémie (hémochrome, siderémie, ferritine). Une éventuelle carence en fer persistante peut être comblée par un apport oral.

  • les anticorps anti-tTG (s’ils sont positifs, ils indiquent que le régime n’est pas sérieusement suivi),
  • les examens pour le diagnostic précoce des pathologies autoimmunitaires, présentes ou suspectes (en particulier les anticorps antithyroglobulines et antithyroperoxidase pour le diagnostic de thyroïdite).

Le contrôle de l’ostéoporose par la densitométrie osseuse est nécessaire surtout dans les cas diagnostiqués tardivement chez les femmes. Les personnes qui lors de la visite de contrôle présentent une prise de poids marquante doivent effectuer des examens métaboliques de premier degré (cholestérol total, cholestérol HDL, triglycérides, glycémie). Pour la famille la plus proche du patient (enfants, frères, soeurs, parents) le risque de la maladie coeliaque est très important (10% environ) par rapport à celui de la population générale. Pour cette raison, même s’ils sont apparemment en bonne santé, il est conseillé de rechercher chez eux les éventuels marqueurs de la maladie coeliaque (anticorps anti-tTG et éventuellement génotype HLA DQ2/DQ8).