La « pilule » contre la cœliaque verra-t-elle le jour?

La « pilule » contre la cœliaque verra-t-elle le jour?

La recherche de thérapies alternatives à un régime strict sans gluten dans le cadre de la maladie cœliaque bat son plein. Les indices d'approche sont prometteurs, mais aucun résultat vraiment concret ne se fait jour.

La « pilule »

L'une des directions de recherche les plus prometteuses concerne l'utilisation thérapeutique d'un inhibiteur de la zonuline. La zonuline est une protéine produite lors de l'irritation de la muqueuse intestinale et qui régule la perméabilité intestinale. En phase aiguë de cœliaque le taux de zonuline est élevé. Il est apparu qu'un taux de zonuline élevé constituait un facteur décisif dans le développement de maladies autoimmunes telles que la cœliaque.
Grâce à un fragment peptidique (appelé peptide inhibiteur) qui atteint l'intestin après absorption par voie orale et inhibe le récepteur de la zonuline, il est possible d'empêcher la perméabilité intestinale accrue par la zonuline. Le résultat : la barrière intestinale est conservée, les peptides du gluten ne peuvent pas franchir (ou très difficilement) la muqueuse intestinale pour arriver dans la couche de tissu conjonctif où se produit la réaction immune.
La naissance de la « pilule » pour les malades cœliaques est encore très incertaine car la recherche dans ce domaine en est à ses balbutiements, mais les résultats obtenus sont encourageants. On peut toutefois estimer qu'un tel médicament ne pourrait être qu'un complément à une alimentation sans gluten, sans pouvoir la remplacer.

La génétique

FAQ_AskAnExpert_67_2_Chemikerin mit Weizen in Labor

La génétique représente également une lueur d'espoir. L'objectif est de créer des variétés de céréales telles que le froment et l'épeautre, sans gluten Cependant, de nouvelles solutions génétiques pour les malades cœliaques sont encore à un horizon lointain.
Une stricte alimentation sans gluten demeure encore la seule thérapie efficace pour les personnes atteintes de cœliaque.